Tour Ëiffel – Siège du gouvernement planétaire

1000 mètres d’altitude, c’est le point auquel culmine le sommet de la Tour Ëiffel en 2516. L’édifice n’a pas beaucoup changé de forme et reste semblable aux plans de l’ingénieur Gustave Eiffel, mais il ne contient plus aucun élément utilisé pour sa construction en 1889. La tour s’est élargie est élevée pour accueillir d’abord des attractions touristiques puis, sous la domination de l’Aube Rouge, le siège du gouvernement. Les 75 étages sont désormais occupés par les services gouvernementaux et les forces d’élite de l’Armée Unique. De nombreux appartements de fonctions y ont également été bâtis, ainsi que trois hôtels et de nombreux lieux de détentes.

Au 44ème étage, des hangars gigantesques accueillent des centaines de vaisseaux et d’hélicoptères appartenant aux forces armées, policières et de secours (pompiers et ambulances). Le dernier étage contient les appartements privés de l’Ëluvat, le Guide Suprême.

Le Champs de Mars, autrefois grand espace dégagé, est désormais un terrain bâtit de nombreuses casernes et autres gratte-ciels rassemblant divers services gouvernementaux. Le Trocadéro a été entièrement démoli pour céder sa place à l’Opéra Garnier, déplacé à cet endroit sur commandement de l’Ëluvat par commodité.

La zone est entièrement barricadée et étroitement surveillée par les forces de l’ordre. Le secteur forme dès lors une sorte de ville dans la ville, réservé à l’élite de l’Aube Rouge et surprotégé contre les attaques terroristes de la Compagnie des Ombres.