Breakdawn – Stérilité de la race et réincarnation

En 2515, l’Humanité n’a pas beaucoup évolué biologiquement. Bien qu’elle ait eu tendance à se faciliter la vie au fil des siècles – et donc à s’empâter et à vieillir – elle est toujours sexuée et apte à l’acte procréateur.

Néanmoins, élément majeur du 26ème siècle, l’acte susmentionné n’est plus que rarement concluant. Les enfants sont rares, la semence masculine est stérile, et l’appareil reproducteur féminin a été progressivement détruit par les évolutions des méthodes de contraception à ondes, développées au 22ème siècle lors de la troisième libération sexuelle.

Dès lors, les bébés sont rares et précieux. Les quelques 4 000 enfants (en constante baisse) nés chaque année sont confiés au Département Gouvernemental de la Natalité, où différentes expérimentations portant sur l'évolution et la manipulation du génome humain sont réalisées.

Pour enrayer la disparition amorcée de la race Humaine, les gouvernements mondiaux successifs, puis l’Aube Rouge, ont développé les plus puissantes technologies à des fins de prolongement de l’existence. Aujourd’hui, un corps Humain standard peut espérer durer plus de 150 ans et rester dans la fleur de l’âge jusqu’à près de 120 ans.

Dans cette perpétuelle course à l'évolution, au 25ème siècle, des scientifiques sont parvenus à développer suffisamment certaines techniques de clonages pour parvenir à créer des corps parfaits à n’importe quel stade de l’existence, totalement viables et issus du recyclage des cadavres instauré par l’Aube Rouge lors de son arrivée au pouvoir.

Chaque patrimoine génétique et code ADN de chaque Humain ayant survécu à l’attentat contre le soleil a été dûment scanné et répertorié dans les bases de données numériques du Gouvernement. Une micro-puce fût également implantée à chaque être humain considéré comme viable par l’Aube Rouge, dans laquelle les informations génétiques sont contenues, ainsi qu’un dispositif quantique révolutionnaire : le TAOQ (transfert d’âme par opération quantique). Celui-ci permet de transférer une âme Humaine d’un réceptacle hors service dans un nouveau réceptacle équipé d’une puce similaire.

On est donc en mesure de créer un corps cloné de n’importe qui sur la base de son patrimoine génétique, et d’y insérer une âme en provenance d’un corps endommagé. Ainsi, l’Humanité a accédé, en un sens, à l’immortalité.