*

Solitude.

  • Compagnie des Ombres
  • 14
[Portrait] La Solitude vous va si bien
« le: 27 décembre 2016 à 22:44:54 »
Un feu dans une ruelle embrumée des bas-fonds de Päris. Un drame sous le couvert d'un fait divers banal. Quelqu'un venait de mourir. Ou plutôt, une part de quelqu'un. Des immondices avaient été amassé à cet endroit, pour masquer du mieux possible le véritable objet de ce départ de feu. Une masse de cheveux blonds cendrés, des documents d'identification, quelques feuilles et des chemises en carton... le tout mêlé à du combustible bon marché, pour que le tout prenne plus vite, pour que se consume irrémédiablement l'identité maudite de la fugitive. Elle avait entrepris de fuir, de ne pas se retourner, de végéter de par le monde sans véritable but, pour échapper à cette folie. Cependant, quitter le territoire s'avérait bien plus difficile que d'y demeurer caché. C'est pourquoi elle opta pour cette solution provisoire. Paranoïaque ou prévoyante, elle se déplaçait sans cesse, ne dormait presque pas, jamais au même endroit, ne nouait aucune relation d'aucune sorte avec ses rares hôtes. La rue et les égouts étaient paradoxalement les endroits où elle se sentait le plus en "sécurité". Elle se savait recherchée. Non sans raisons, d'ailleurs. Chance pour elle, malgré son âge relativement avancé, elle n'avait pas de famille. Un moyen de pression de moins pour ces quelques oligarques cannibales, en haut lieu. Lorsqu'elle fut certaine que rien ne demeurerait de ce qu'elle fut, elle couvrit son crâne rasé et mutilé d'une perruque de cheveux courts et bruns. Gardant son visage vaguement dissimulé, il était, de toute manière, méconnaissable pour le peu de personnes qui pourraient l'identifier.

[...]


" Ces IA ne sont pas encore tout à fait au point, mais les tester en combat réel, ça ne peut qu'être positif pour nos recherches, pas vrai? "

Avez-vous déjà ressenti vos tripes se liquéfier directement en vous, devenir une sorte de magma bouillonnant qui ne sortira jamais de votre être et vous torture au-delà de l'imaginable? Vincën était déjà un champ de bataille innommable, et l'on souhaitait y ajouter ce type d'arme?

" Pas vrai? "

Visiblement, il attendait une réponse. Elle obtempéra, dissimulant à grand peine la nausée qui montait en elle

" Oui... sans doute "

Son hésitation n'échappa point au directeur de recherches. Depuis quelques semaines, il mettait la pression à chacun de ses subordonnés. Il voulait des résultats. Cette nouvelle attitude coïncidait bizarrement avec la nomination du chancelier Auguste. Tous les "pontes " de l'Aube Rouge, où ceux qui aspiraient à le devenir devaient apporter des preuves de leur allégeance au Guide, au Chancelier et au Régime. Pour cela, il fallait des résultats. Il fallait émerveiller, il fallait surprendre, il fallait devenir indispensable. Il ne s'agissait que d'une question rhétorique. Savoir jusqu'où chacun était prêt à aller pour la réussite de ces projets. Et les plus réfractaires pourraient être sacrifiés sans regret, pour se faire bien voir et prémunir l'Aube Rouge d'un futur individu qui en saurait trop. Double bénéfice.


" N'ayant aucun doute, Mademoiselle Czar. Le doute est un typhon qui vous éloignera toujours de l'idéal que vous poursuivez "

Reprenant ses esprits, elle donna le change avec plus de conviction qu'auparavant

" Evidemment. Je ne perds pas cela de vue. Nos avancées sont les avancées de tout un peuple "

Rétorqua-t-elle avec un sourire assuré et qui se voulait franc. Si, à ce moment précis, elle avait suivi son instinct qui lui hurlait de s'enfuir, peut-être aurait-elle pu s'épargner tant d'épreuves.

[...]

Il ne fallut pas deux jours pour voir le directeur des recherches sur les armements robotiques monter en grade. Elle ne se méfia pas. Malgré les résultats très moyens des androïdes sur le champ de bataille, peut-être avaient ils tout simplement répondu aux attentes du chancelier et de l'Etat-major. Par ailleurs, les derniers prototypes d'implants cérébraux donnaient des résultats plutôt encourageants sur les quelques animaux cobayes. Encore une ou deux années avant qu'ils ne soient totalement perfectionnés et prêts à être testés sur des volontaires humains. L'aboutissement de tant de temps de travail ne pouvait que réjouir les différents collaborateurs.

[...]

Elle claque une dernière fois le talon de sa botte pour éparpiller les cendres, les offrir aux courants d'airs glacés qui parcouraient ces ruelles. Elle voulait arrêter de se remémorer tout ce qui s'était passé ce jour là. Elle passa une main sur sa tempe gauche encore endolorie et présentant une plaie qui avait énormément de mal à se refermer. Au moins ne saignait elle plus, mais la douleur était toujours présente. Les bas-fonds l'engloutirent à nouveau. Ida Czar n'était plus. Elle s'était emmitouflée dans la peau de la solitude. Le seul manteau qu'elle trouvait à sa juste taille.

Entrez, mes souvenirs, ouvrez ma solitude !
Le monde m'a troublée ; elle aussi me fait peur.
Que d'orages encore et que d'inquiétude
Avant que son silence assoupisse mon coeur !


Loin du monde - M. Desbordes-Valmore

*

Navis

  • Compagnie des Ombres
  • 148
  • Animation
Re : [Portait] La Solitude vous va si bien
« Réponse #1 le: 03 janvier 2017 à 11:56:56 »
ça, c'est une entrée en matière pour le moins alléchante aussi bien qu'un peu floue... to be continued ? On aimerait en savoir plus :P

Très bienvenue en tous cas, et fort joli texte !
Nävis [2] - Capitaine de la Compagnie des Ombres
***Il est temps que l'Humanité s'éveille de sa torpeur***