Encyclopédie de culture générale

Culture

La culture sur Terre, en 2515, est proche du néant. Bien que l'Humanité ait connu de grandes périodes de créativité dans son histoire, comme la renaissance, les temps modernes, l'âge contemporain, le néo-baroque ou encore le virtual episode, l'Aube Rouge a réduit à néant des années de culture, en imposant un style artistique qui lui est propre. Seuls les artistes proches du gouvernement sont autorisés à exercer leurs talents, et toujours dans un style bien défini, très grandiloquent et souvent sombre. Notez toutefois qu'il existe un mouvement post-rock parmi les supporters de la Rébellion, bien évidemment réprouvé par les autorités.

Mode vestimentaire

Jean-Paul Gaulthier aurait été un créateur de mode heureux au 23ème siècle. Le style vestimentaire général comporte des toges, des chapeaux démesurés et des soutien-gorges si pigeonnant qu'ils sont parfois utilisés comme armes contondante. Les classes sociales les plus élevées sont vêtues de couleurs vives et chatoyante, parfois même luminescente grâce à la technologie la plus poussée. Il est même possible de faire de sa chemise un écran HD. Dans les castes les plus basses, on se vêt simplement et de manière très unifiée. Les ouvriers sont vêtus de gris, les fonctionnaires de bleu-gris, les soldat de vert-de-gris...

Géographie

L'urbanisation de la Terre ne s'est pas arrêtée avec l'épuisement de ses ressources naturelles. La technologie spatiale permettant désormais de piller les planètes voisines, les comètes et les champs d'astéroïde, l'Humanité n'a reculé devant rien pour construire les plus grandes ville jamais connues jusqu'alors. Metropolis est habitée de pas moins de cent millions d'habitants, pour une superficie qui s'étend sur ce qui était autrefois les Etats de New-York, de Pennsylvanie et de Virginie. L'océan Atlantique a lui été repoussé de quelques 150 kilomètres. L'Australie est devenue une cité flottante, qui se déplace au gré des flots, et les montagnes Himalayennes ont été arasées pour satisfaire la vue du nouveau Palais d'un multimilliardaire mégalomane.

Alimentation

La montée des eaux ayant provoqué de grands mouvements de population, la cuisine sur Terre est,  à l’instar de ses habitants, un étrange cocktail multi-culturel, un gigantesque terrain d’expérimentation, fait de contrastes colorés et d’étranges saveurs. Grâce à la mise en place d’un vaste système d’élevages et de cultures sous serres, l’Aube Rouge permet aux classes les plus aisées d’accéder aux mets les plus fins et les plus variés. Ainsi, miel, piment et poisson peuvent se côtoyer sans complexe dans un même plat, agrémentés de quelques artifices que nous connaissions autrefois sous le nom de “cuisine fusion”.

Les individus plus modestes, doivent souvent se contenter d’une nourriture industrielle, fade et dont le seul intérêt identifié concerne ses valeurs nutritives. De gigantesques lignes d’imprimantes 3D, usant d’ingrédients lyophilisés de synthèse, permettent ainsi de nourrir la population mondiale.

De temps à autre -  généralement lors d'événements importants célébrés par le régime - le Guide, dans sa grande bonté, organise la distribution d’une spécialité propre à la Terre : L’Aurore. Cette étrange soupe de couleur rose-orangée, dont la recette exacte est jalousement gardée, serait constituée de lentilles corail, de crevettes, de citronnelle et de gingembre. Gourmande et riche, la population en est particulièrement friande. Toutefois, on murmure dans certaines sphères, qu’elle serait agrémentée de substances chimiques hallucinogènes vivant à paralyser des zones névralgiques.

♦réd. Peste

Drogues et alcool

L'Aube Rouge le répète : jamais l'Humanité n'a vécu dans une paix si absolue que depuis son avènement. Jamais le peuple n'a été autant en sécurité. Jamais aucune population n'avait atteint un tel degré de bonheur.

Et il est important de souligner que, malgré l'apparente propagande, ces propos ne sont pas tout à fait mensongers, car il est vrai qu'une bonne partie de la population, notamment la bourgeoisie, profite pleinement de la paix et du régime actuel. Même les catégories les moins favorisées par le système vivent dans un confort que nos ancêtres mineurs auraient enviés. Le système des castes permet à chacun de trouver un travail et de subvenir à ses besoins. Et l'état lamentable de la planète, pluies acides, catastrophes naturelles et autres désastres, n'abaisse en rien le moral de la majorité des millions de terriens heureux de vivre sous le bienveillant règne du Guide Suprême.

Il ne faut pas non plus perdre de vue qu'une grande partie de l'Humanité a accès, sans restriction, à plusieurs drogues de synthèse dès l'enfance. Des drogues qui créent généralement de légers effets d'euphorie, et qui permettent de rêver éveillés à des moments de bonheur passé, ou à un succès tant espéré. La démocratisation de ces drogues a créé chez l'Humain, parfois dès la naissance, une addiction au "bonheur en gélule".

Des drogues plus dures sont également accessibles, mais moins bien vues du commun des mortels, elles créent de véritables hallucinations ou plongent leurs utilisateurs dans des états de transe extrêmement violents. Elles sont très prisées des habitants des bas-fonds et des délinquants qui, en marge du système, n'ont plus accès au confort de ceux qui restent dans le rang.

A noter enfin que l'alcool n'est plus que rarement issu de fermentation ou de distillation, l'Aube Rouge ayant décrété que les productions agroalimentaires ne devaient désormais être transformés qu'uniquement en produit consommables de première nécessité. Les alcools frelatés, distillés ou fermentés sont désormais l'apanage de la contrebande, les grandes surfaces ne distribuant plus que de l'alcool de synthèse, moins bon, mais aux mêmes propriétés.
 

Emploi

En 2412, l'Aube Rouge a institué le Bureau des Travailleurs de l'Etat, qui centralise la gestion planétaire des emplois. Cela signifie que tout individu Humain qui exerce une activité lucrative le fait au service de l'Etat, qui les paie plus ou moins en fonction de l'importance du travail effectué, mais aussi selon la caste - et surtout le grade - des personnes qui l'effectuent.

En effet, les grades moyens à hauts se voient attribuer des postes de fonctionnaires ou de manutentionnaires dans les usines de production technologique, de responsables politiques ou des forces de l'ordre. Les grades intermédiaires servent dans l'industrie, et on parle généralement de "classe ouvrière". Les forces de polices sont notamment bien pourvues en caste intermédiaire, les corps policiers étant très nombreux pour apporter une réponse à la recrudescence des actes terroristes perpétrés par la Compagnie des Ombres.

Les bas niveaux hiérarchiques occupent des postes d'agent d'entretien, ouvriers peu qualifiés, agriculteurs (peu nombreux en raison du manque de ressources naturelles), chauffeurs de transports publics et, de façon assez répandue, de mendiants et de voleurs.

Les membres des castes les plus élevées de la hiérarchies sont de hauts responsables militaires ou politiques, des prêtres véhiculant l'idéologie religieuse de l'Aube Rouge et parfois des artistes renommés.

Science et Technologie

L'obscurantisme pratiqué par l'Aube Rouge depuis un siècle et demi a privé la population terrienne de toute connaissance technologique avancée. Non seulement l'Humain ne sait pas changer l'heure du magnétoscope, mais il n'a aucune idée du fonctionnement d'une tireuse à bière où de la façon dont fonctionne un moteur luminique.

Dès son accession au pouvoir, l'Aube Rouge a fait exécuter ou a converti à sa cause la totalité des ingénieurs qualifiés et autres scientifiques. On évoque le massacre confondu d'environ quatre milliards d'humains pour des chefs d'accusation tels que "pratique de la science païenne", "opposition au régime gouvernemental", "tentative de développement d'un outil nucléaire", etc. etc.

Bien entendu, il n'est pas possible d'anéantir toute forme de connaissance technologique, et il demeure quelques savants, autodidactes ou formés dans le plus grand secret, qui ont rejoint les factions de résistance au régime totalitaire.

La Terre est cependant un lieu de haute technologie, uniquement géré par les sbires de l'Aube Rouge (transport en commun ultra rapide, usines de production, informatique, etc. Toute forme d'arme plus évoluée qu'un poinçon ou qu'une batte de base-ball est réservée à l'usage exclusif du gouvernement. L'internet a par ailleurs été entièrement inféodé à l'Aube Rouge qui contrôle la totalité des informations qui y circulent.

Littérature

L'avènement de l'Aube Rouge a marqué un tournant dans la littérature, puisque la mise en place de la dictature s'est accompagnée de milliers d'autodafés d'ouvrages déclarés « déviants ». Le régime tient une liste des ouvrages interdits, sur laquelle on retrouve toute la littérature antique, les philosophes des Lumières, les ouvrages communistes et libéraux, et toute la littérature du XXe-XXIe siècle en général.

Depuis le second tiers du XXIe siècle, la lecture se fait sur des plates-formes numériques, d'abord sur tablettes, puis sur hologrammes : il est possible de stocker un roman dans sa montre ou d'autres petits objets qui font apparaître et défiler le texte selon les envies du lecteur, mais cette technologie coûte cher, et peu d'habitants peuvent s'offrir un hololecteur. Une bonne partie de la population sait à peine lire ; tout juste sait-elle déchiffrer les affiches de propagande du régime. Quel intérêt, dans un monde où personne ne sollicite leur réflexion ? L'avènement de l'Aube Rouge s'est accompagné, pour la population, d'une régression intellectuelle très importante : le mot « bibliothèque » est devenu désuet.

Il n'existe quasiment plus d'imprimerie papier dans le monde, toutefois ce mode de lecture revient progressivement à la mode. Ce sont les élites du régime qui ont remis les ouvrages papiers au goût du jour, comme une marque de goût et de distinction à une époque où tout est numérisé. Bien sûr, on y trouve essentiellement des ouvrages sur l'histoire officielle de l'Aube Rouge, des biographies de grands personnages liés au régime ou des livres d'architecture. Cette mode a donné des idées aux opposants, qui ont lancé des imprimeries faites de bric et de broc dans des immeubles désaffectés. Ils impriment essentiellement des tracts et des ordres de mission mais, quand ils parviennent à se procurer suffisamment de papier, ils impriment également des romans et livres politiques. Dans les campagnes, certains se mettent à fabriquer du papier selon des méthodes ancestrales que l'on n'avait plus pratiqué depuis bien des siècles.

En effet, ceux qui sont qualifiés par le régime de « déviants », les objecteurs de conscience, les intellectuels libéraux ou les opposants affirmés sont souvent des lecteurs. Certains conservent minutieusement de vieux ouvrages ayant miraculeusement survécus aux campagnes de destruction menées par le régime. Des clubs de lecture sont récemment nés dans le Mëtro : on redécouvre des auteurs oubliés, des philosophes, des poètes, des libre-penseurs. A ce titre, la littérature fait pleinement partie de la guerre idéologique menée par les opposants à l'Aube Rouge qui, elle, continue de faire paraître des ouvrages officiels que reçoit automatiquement chaque possesseur d'holo-lecteur.

♦réd. Flonflon

Les technologies de l'information

Les modes de communication n'ont que très peu évolué au fil des derniers siècles. Depuis l'invention des implants cérébraux, les Humains les plus aisés sont équipés d'un système qui leur permet en tous temps de se connecter aux canaux d'informations. Pour ménager le cerveau, ces implants permettent de matérialiser un terminal holographique équipés d'un écran et d'un clavier, mais les informations peuvent être consultées mentalement.

Pour les moins favorisés, de petits projecteurs holographiques permettent de projeter une vidéo en trois dimension de n'importe quelle taille pour regarder la télévision. Le Gouvernement use également d'une technologie relativement récente alliant le concept des drones et de la télévision : les Visudroïds, sortes de petits boîtes noires, équipées d'écrans et de hauts-parleurs, se déplaçant à volonté pour transmettre les communiqués de l'Etat. On en trouve un peu partout dans les zones urbaines, et on dit d'elles qu'elles sont également équipées de caméras et permettent d'espionner la population.

A l'arrivée au pouvoir de l'Aube Rouge, les canaux d'informations publics ont été supprimés, les seuls vecteurs étant désormais produits par l'Etat. Parmi eux, notamment, six canaux qui retransmettent des contenus de détente tels que le sport, la religion, la culture, les jeux ou encore la pornographie, tout contenu étant maîtrisé par le gouvernement. L'internet, jadis ouvert à la collaboration de tous, ne contient désormais que des informations publiées par l'Aube Rouge. C'est pourquoi le Gouvernement s'est doté d'un service de la propagande extrêmement puissant, chargé de produire et contrôler tous les produits diffusés dans les différents médias, qu'il s'agisse de contenus officiels ou de loisirs.

L’avènement de la Compagnie des Ombres a vu la réapparition d'engins de communication pirates, les rebelles n'ayant pas confiance en les technologies les plus récentes, toutes maîtrisées par l'Aube Rouge. Les ondes hertziennes sont très utilisées, et la plupart des communications de l'organisation est effectuée via Liberty Radio, ces modes de communication ayant été totalement oubliés depuis près d'un demi millénaire.

Célébrités

Comme toutes les époques, le 26ème siècle a ses célébrités. Ses stars. Des mortels dont la renommée traversera les siècles à l'instar de Georges Washington, Audrey Hepburn ou les Beatles. Mais pour s'adjuger l'adulation du public et - surtout - l'approbation de l'Aube Rouge, il faut savamment doser son fonds de commerce. Ainsi, une célébrité qui oserait critiquer le Gouvernement tout puissant en prendrait pour son grade. Mais une célébrité qui serait trop lisse ne resterait pas bien longtemps au sommet de la gloire.

En bref, les plus grandes stars actuelles sont à la foi des soutiens important pour l'Etat, mais aussi passablement déviantes pour plaire au public. On retrouve, par exemple, Lina Astra - actrice d'holoporno de propagande, Reeves Horn - un célèbre pilote de "Gravracer" (sport de course), Aranster Godblow - Politicien réputé pour ses positions en faveur du bas peuple, ou encore Plow Twans - Un chanteur à la voix de velours, très apprécié de ces dames.

Bien entendu, certaines personnes sont devenues célèbres de par leurs actes de rébellion. Ainsi Nävis Dorian, le Capitaine de la Compagnie des Ombres, s'est taillée une réputation sulfureuse dans les bas-fonds de Päris, avant que sa notoriété ne parvienne aux classes plus aisées. Vue par certains comme l'archange du mal, et par d'autres comme une héroïne de légende se dressant contre la tyrannie. L'exemple de Callista Andenòr est également frappant. Jeune, elle fût l'une des enfants-stars les plus adulée qui soit, jouant dans des holofilms de grosses productions avant de devenir chanteuse pop. Mais un virage malencontreux vers la musique rock et elle fût aussitôt bannie par l'Aube Rouge. Désormais, Callista soutien la cause de la Compagnie des Ombres.