Bébé éprouvette

par Administrateur

An AR+36

Section de recherche stratégique sur la sauvegarde des valeurs éthiques et la préservation de l'intégrité Humaine / Cellule d'étude de la procréation assistée

Dr. Rhys M. Stockdale

RAPPORT à l’Évêché de l'Aube Rouge

Les dernières expériences menées par notre cellule de recherche prouvent que la confiance du Grand Evêque de l'Aube Rouge a été placée justement. N'en déplaise aux détracteurs du projet, les finances allouées par votre Ministère ont été judicieusement utilisées par nos services et les résultats sont à tout point de vue prometteurs, comme vous en conviendrez certainement après la lecture de ces quelques lignes. Je tâche ici d'édulcorer au maximum les résultats de nos chercheurs des termes les plus scientifiques afin de vous en faciliter la lecture.

Comme vous le savez, les premières tentatives de procréation assistée par robotisation interposée ont eu lieu en l'An 34, deux ans après la création du liquide séminal de synthèse par nos estimés collègues de la Section 3. Nous avions alors encore recours à des mères porteuses pour une incubation qui ne pouvait descendre au dessous de six mois. Vous n'ignorez pas les coûts de telles opérations - mais également les échecs rencontrés - avec un taux de mortalité de 60% chez la porteuse, et près de 80% chez les sujets DX364.

Nous avons bien entendu très vite essayé de retirer les sujets des porteuses, dès les tous premiers instants de la conception, afin de les développer dans des couveuses automatisées, moins coûteuses que l'entretien des femmes. Mais l'opération s'est révélée compliquée, même lorsque l'on a considéré les porteuses comme valeur négligeable selon les consignes de votre Ordre.

Il apparaissait en outre qu'en continuant nos recherches en ce sens, il était inévitable d'élever des mères porteuses, pour l'élevage de sujets DX364. Vous avez bien sûr saisi toute l'absurdité de la situation.

Dès lors, nos résultats insatisfaisants et trop coûteux nous ont poussé à exploiter une voie où l'on se passerait entièrement du système féminin de procréation pour placer les embryons directement dans des machines conçues à cet effet. Nous doutions de parvenir à un quelconque résultat.

Hier soir, après plus d'un an de développement et de recherches avortées, nous avons mené à son terme le programme FX23109. En effet, le premier être humain de synthèse a été créé et nous sommes en mesure d'estimer que son développement ne devrait poser aucun problème jusqu'à sa maturation, dans trois mois.

Nous avons immédiatement renoncé à limiter la maturation au stade de la naissance, partant du principe que les objectifs de la recherche n'allaient pas en ce sens. Nous visons donc la maturation adulte immédiate, si possible calquée sur la durée de vie du sujet d'origine.

En revanche, nous n'avons pour l'heure développé aucune tentative de contact entre notre équipe chargée de l'amélioration du liquide séminal de synthèse et celle chargée des puces identitaires au sein de la Section Informatique d'analyse et de virtualisation des génomes.

Je joins à ce rapport la totalité du dossier de recherche et me permets d'attirer l'attention de Vos Eminences sur les chapitres D42 et W74 qui expliquent par le détail les objectifs de perfectionnement de nos techniques. Sachez toutefois que nous estimons possible la création d'un sujet DX364 en moins d'une journée d'ici trois ans. Tout porte à croire que le programme de stérilisation de la race pourra commencer dans les temps prévus par le Gouvernement.

J'espère que mon rapport saura satisfaire vos attentes et que le programme FX23109 pourra continuer à bénéficier de la générosité de votre Ordre.

Avec l'expression de mon admiration la plus sincère,

Dr. Rhys M. Stockdale, Gamma Echelon 5
Directeur de la Section de recherche stratégique sur la sauvegarde des valeurs éthiques et la préservation de l'intégrité Humaine

Retour