Break Dawn - Le Monde

Le monde a vécu des révolutions, des changements de politique, de religion, il s'est désuni, puis réunifié. Il a subit les catastrophes naturelles les plus violentes de toute son existence, et l'Homme s'est lui-même attelé à la tâche inconsciente de détruire tout ce qu'Il avait mis en oeuvre depuis des millénaires. Le monde est mort, et réincarné, de nombreuses fois. Mais le monde est encore, et l'Humanité s'y accroche, peuple ratier, rongeant la moindre parcelle de terre pas encore calcinée, la moindre étincelle d'énergie. De vie.

Au fil du temps, l'Humain a guerroyé, s'est entretué, est mort. C'est l'Histoire, et cette Histoire, tout le monde la connaît, plus ou moins bien, en sent l'importance, ou non, mais s'en rend compte.

Depuis 500 ans, l'Humanité s'est exportée. Elle a exploré les étoiles, installé des colonies, sur Mars ou ailleurs, des mines dans les champs d'astéroïdes. Un McSpatial a même été ouvert sur la Lune et des plants de tabacs ont été plantés sur Venus, plus grande planète exportatrice de drogues en tous genres. Les exploits furent nombreux, dont certains qui n'auraient pu être imaginés par Isaac Asimov lui-même. La conquête spatiale n'avait jamais si bien mérité son nom, car les nations de la Terre se firent la guerre dans les étoiles, redoublant d'inventivité, créant de nouvelles technologies plus vite que jamais. Ainsi rien ne changea, que la capacité de l'Humain à survivre, à s'enhardir, et à conquérir.

Bien entendu, certains se rebellèrent, s'opposèrent aux conflits et au traitement que l'Humanité faisait subir à la Terre et à la Voie-Lactée en général, détruisant des planètes pour en pomper les ressources, et éjectant ses déchets directement dans le Soleil, sorte d'incinérateur géant et gratuit. Mais les opposants ne furent point écoutés, et sur ce point l'Histoire les rejoints, jusqu'à-ce qu'ils se fissent terroristes. Prenant le nom prémonitoire d'Aube Rouge, le mouvement se fit de plus en plus hardi, terrorisant les gouvernements, menaçant, tuant sans pitié et aveuglément pour faire passer son message de... paix et d'écologie.

Ces radicaux acharnés parvinrent à leurs fins lorsqu'ils s'en prirent directement à ce qui éclairait l'Humanité mais, métaphoriquement, projetait aussi son ombre. Grâce à une charge de plutonium prévue pour faire sauter une planète, l'Aube Rouge provoqua au Soleil des dégâts irréparables sans que nul n'en sache rien. Et le monde sombra dans l'obscurité. Et l'obscurantisme. Les installations satellites, bases spatiales et autres compagnies minières furent balayées, et l'orbite de la Terre ne fût plus qu'un vaste champ de débris radioactif. Affaibli, le Soleil ne projeta plus qu'une lumière pâle et orangée sur la Terre. Ainsi, lorsqu'il ne faisait ni nuit... ni jour. L'aube était désormais perpétuelle.

L'Humanité paniqua, fit appel à tous ses Dieux, supplia, pleura. Les gouvernements tentèrent de calmer le jeu, et les pires émeutes jamais connues éclatèrent. Les armées extérieures au système solaire ne purent intervenir, et le monde sombra dans le Chaos. Profitant de la situation, le mouvement rebelle Aube Rouge s'imposa à coups de "on vous l'avait bien dit", car il est évident qu'elle ne tenait pas à ébruiter son forfait (aujourd'hui seuls ses opposants défendent la thèse de l'attentat). De plus en plus populaire, l'Aube Rouge s'éleva au rang de secte, d'église, puis de gouvernement. Manipulant l'opinion publique. Adulés par le peuple, les anciens terroristes devinrent les sauveurs de l'Humanité, et balayèrent toute opposition.

Ainsi, l'Humanité fût unie par la peur, la force, et la croyance. Les religions diverses furent bannies, tout comme les nations, pour faire place à un système de gouvernance totalitaire et quasi-divin. L'obscurantisme régna, et les secrets de la technologie ne furent plus accessibles qu'à quelques élus d'ordre divin. On continuait d'utiliser des glisseurs antigravité, d'engins de construction démesurés, de transports publics ultra-rapides. On construisait des cités gigantesques. Mais nul ne savait plus comment cela fonctionnait, et s'y intéresser était puni de mort. L'Humanité fût rangée dans un système de caste. Il était dès lors possible de s'élever dans les hautes sphères, ou d'en être banni, en fonction de sa capacité à lécher des culs. Mais la majorité de la population était pauvre, soumise, et très croyante.

Les armes à feu et à laser devinrent rares, et seule l'Aube Rouge conserva en son sein les connaissances de ces technologies destructrices. Cent ans de domination absolue. Cent cinquante ans depuis l'attentat sur le Soleil. Et nul pour s'opposer à la dictature ?

Dans les profondeurs de la Capitale mondiale, Päris, la Compagnie des Ombres étant son réseau tentaculaire et pénètre au plus profond de la société, se préparant à contester le totalitarisme de l’Aube Rouge. En 2514, Nävis Dorian, capitaine de la Compagnie des Ombres, s’élève au grand jour face à l'Aube Rouge et son Guide Suprême. Des armes perdues depuis des décennies sont déterrées des ruines poussiéreuses, et la grande bataille pour la conquête du monde se prépare, dans les rues d’une cité millénaire prête à prendre feu.